Le blog de CHATA 24/29

Collectionneurs de matériels militaires anciens pour la conservation et la sauvegarde du patrimoine militaire, en particuliers des véhicules et autres matériels,ainsi que du patrimoine immobilier. La reconstitution de faits militaires du 19e - 20e siécle. L'organistion et la participation aux manisfestations de commémorations, d'expositions, culturelles et de mémoire des faits de l'histoire militaire en général.

RESTAURATION WC 58 COMMAND-CAR

Publié le 9 Décembre 2018 par CHATA24/29. in Restauration de véhicules militaire

RESTAURATION WC 58 COMMAND-CAR

RESTAURATION COMMAND-CAR WC 58 -

mise à jour le 2/02/20 ( 2 fiches US )

le 9 Décembre 2018

Le command-car fait partie de la série des Dodges WC, déclinés en plusieurs modèles -

Il ne s'agit pas d'une restauration complète mais de la réparation du moteur de ce véhicule qui a un certain nombre de miles , inconnus par moi, car ce véhicule avant de m'appartenir à eu plusieurs propriétaires, dont il m'a été dit monsieur LECHEVALET, journaliste à la télévision française. Si un jour il lit cet article il pourra peut être me le confirmer. Acheté par un membre de l'association MVCG 86, à l'aérodrome de Compiègne, il me l'a ensuite cédé.

Il en est que depuis plusieurs années j'ai ce véhicule qui a tourné relativement bien hormis l'allumeur qui a été remplacé, car usé.

Depuis quelques temps un bruit dans le moteur se faisait entendre, puis disparaissait suivant le nombres de tour moteur, puis réapparaissait, enfin il y a maintenant quelques mois et après avoir fait faire un effort à ce vieux moteur en tirant l' half-track, j'ai fini de le fatiguer et en partant pour une commémoration, j'ai comme on dit couler une bielle. Bien assuré, une société de dépannage a rapatrié le véhicule au garage. pour réparation.

crédit photos Alain Chaussade -Dix ans entre ces deux photos + 2 fiches caractéristique US
crédit photos Alain Chaussade -Dix ans entre ces deux photos + 2 fiches caractéristique US
crédit photos Alain Chaussade -Dix ans entre ces deux photos + 2 fiches caractéristique US
crédit photos Alain Chaussade -Dix ans entre ces deux photos + 2 fiches caractéristique US

crédit photos Alain Chaussade -Dix ans entre ces deux photos + 2 fiches caractéristique US

Il faut bien se dire qu'il va falloir sortir le moteur. Démontage de la carrosserie, du radiateur, des durites, déconnexion des fils électriques phares et autres, et pour gagner du temps on ne démonte pas le treuil. démontage de la banquette, du plancher avant, de toutes les tringles de manœuvre, freins à main, levier de vitesse, crabo, treuil, pédales , accélérateur, débrancher câbles starter, accélérateur à main, compteur etc, sans oublier; le câble du compteur, pression d'huile, température d'eau etc. Démonter la transmission du treuil, la cardan de sortie de boite pour désolidariser l'ensemble moteur du reste du véhicule.

Avec le palan on dégagera l'avant carrossé du véhicule, et ensuite le moteur.

Il faudra enlever la traverse du treuil coté moteur. Cependant ça ne suffira pas, il faut démonter la tringlerie d'accélérateur fixée au bloc moteur et ça ce n'est pas facile. Il faudra aussi désolidariser la caisse du châssis car le moteur de se dégage pas et la lever de 3 cm env. les supports moteur ont été dévissés, les cales silentblocs enlevées, il faut lever le moteur et le mettre légèrement de biais pour le dégager des supports. On enlèvera le treuil pour la remise en place, on aurait dû le déposer, il gène aussi.

crédit photos : alain Chaussade -démontage partie inférieure du moteur
crédit photos : alain Chaussade -démontage partie inférieure du moteur
crédit photos : alain Chaussade -démontage partie inférieure du moteur
crédit photos : alain Chaussade -démontage partie inférieure du moteur
crédit photos : alain Chaussade -démontage partie inférieure du moteur
crédit photos : alain Chaussade -démontage partie inférieure du moteur
crédit photos : alain Chaussade -démontage partie inférieure du moteur
crédit photos : alain Chaussade -démontage partie inférieure du moteur
crédit photos : alain Chaussade -démontage partie inférieure du moteur
crédit photos : alain Chaussade -démontage partie inférieure du moteur
crédit photos : alain Chaussade -démontage partie inférieure du moteur
crédit photos : alain Chaussade -démontage partie inférieure du moteur
crédit photos : alain Chaussade -démontage partie inférieure du moteur
crédit photos : alain Chaussade -démontage partie inférieure du moteur
crédit photos : alain Chaussade -démontage partie inférieure du moteur

crédit photos : alain Chaussade -démontage partie inférieure du moteur

Après avoir sorti le moteur, il a été disposé sur les tréteaux et calé. la plaque moteur indique qu'il a été refait en 1954 par Mercedes bentz - mais il y a des chiffres qui nous surprennent, moi et le mécano du club. Le vilebrequin a bien été réalésé mais il y a 3 cotes différentes. la portée de bielle 1 à cote de coussinet 0.40, les quatre suivantes à 0.20 et la sixième à 0.50 - je dois dire qu'on avait jamais vu ça. Au démontage le vilebrequin n'a quasiment plus de coussinets de bielles et les coussinets de palier ne valent pas mieux. Les portées sont correctes.

Réalésé le vilebrequin, c'est 950 € H.T. au mieux tout à la cote 0.50 voir le maxi 0.60. pour les bielles, pour les paliers ils resteraient à 0.10.

Oui mais, les coussinets de bielles à 0.50 ou 0.60 à première vue ils sont biens dans les catalogues des fournisseurs, mais pas en stock. De fait la rectification du vilebrequin, est compromise et ç ce prix il vaut mieux en acheter un neuf. Mais comme pour les coussinets, personne en a un .

J'ai gardé un moteur qui est fendu au passage d'eau, il est démonté partiellement, on va voir la valeur du vilebrequin.  Bonne surprise, un il est a peine micro rayé, mais est aux cotes standards. Bien nettoyé, poli au papier 500-600-800 avec gas-oil et corde de 12 mm, il me faudra 12 heures pour avoir un très bon résultat. OK c'est du temps et un peu de tiraillement dans les bras, mais que d'économie.

crédit photos : Alain Chaussade - pompe à huile - villebrequin - base carter
crédit photos : Alain Chaussade - pompe à huile - villebrequin - base carter
crédit photos : Alain Chaussade - pompe à huile - villebrequin - base carter
crédit photos : Alain Chaussade - pompe à huile - villebrequin - base carter
crédit photos : Alain Chaussade - pompe à huile - villebrequin - base carter
crédit photos : Alain Chaussade - pompe à huile - villebrequin - base carter
crédit photos : Alain Chaussade - pompe à huile - villebrequin - base carter

crédit photos : Alain Chaussade - pompe à huile - villebrequin - base carter

Parmi les surprises du démontage, on s'est aperçu qu'il y avait eu une soudure pour réparer un trou ? à l'intérieur du bloc, dû à quoi mystère, ce qui est sûr c'est que l'huile devait pas circuler normalement.

La chaîne de distribution qui était un peu souple, les pignons crantés de la pompe à huile qui présentaient une légère usure, et évidemment tout les joints, sont changés. Le clapet de retour d'huile a aussi été remplacé, ainsi que le pignon de la chaine de distribution, le flexible d'huile de pression d'huile, le petit flexible d'eau moteur vers pompe, et autres détails.

remontage des coussinets de bielles, à l'huile, et des coussinets de paliers, impeccable pas un poil de jeu, et à la cote standard. remontage aussi des tuyaux de la pompe à huile après avoir tout nettoyé, attention à ne pas se tromper de sens.  Comme on avait changé l'embrayage il y a un an, on changera quand même les joints spis du vilebrequin, y compris coté distribution etc.... Évidemment toutes les surfaces seront nettoyées avant remontage et en particulier des joints.  A noter que le joint carter est arrivé neuf, et sec, pas besoin de dire qu'il avait 2 cm de moins dans la longueur, pas besoin non plus de le tremper dans l'huile pour qu'il reprenne une taille d'origine. On a acheté une plaque de liège de 2 mm et le mécano du club en a fabriquer un.

 

drédit photos:  alain chaussade - carter distribution - carter huile - ventilo -
drédit photos:  alain chaussade - carter distribution - carter huile - ventilo -
drédit photos:  alain chaussade - carter distribution - carter huile - ventilo -
drédit photos:  alain chaussade - carter distribution - carter huile - ventilo -

drédit photos: alain chaussade - carter distribution - carter huile - ventilo -

Entre-temps, les pièces qui pouvait être repeintes, ont été grattées, décapées, poncées et repeintes.

la pompe à huile remontée, ainsi que les carters, et après l'avoir fait tourner à sec, on a commencer à remettre le moteur en place. Et la, j'ai déposé le treuil qui est gênant pour glisser le moteur de face, à la cabine, car il faut l'incliner légèrement à droite pour l'amener jusqu'au supports moteur, avant de rétablir la position.  Et c'est là qu'il ne faut pas oublier la tringlerie de l'accélérateur qui est fixée sur l'arrière du bloc moteur, disons coté cabine, car il ne reste plus qu'a le ressortir, pour la poser, n'est ce pas !!!!!!!

Avant de poser le moteur toutes les parties châssis, tôlerie, on été nettoyées à l'essence, au diluant nettoyant, poncées pour accrochage, et repeintes.

Alors pourquoi le  bloc moteur n'est pas repeint en blanc crème , tout simplement parce qu'il fallait le remonter pour défiler le 11 Novembre et que j'ai reçu la peinture trop tard, car commandée trop tard. Il est donc kaki; Les autres accessoires, filtres, à huile, à air, klaxon sont peints en noir. Le carburateur et la pompe à essence, ont été nettoyés au diluant nettoyant et on retrouvé la couleur métal d'origine.

 

crédit photos : Alain Chaussade - moteur mis en place - 11 Nov - COUHE - 86
crédit photos : Alain Chaussade - moteur mis en place - 11 Nov - COUHE - 86
crédit photos : Alain Chaussade - moteur mis en place - 11 Nov - COUHE - 86
crédit photos : Alain Chaussade - moteur mis en place - 11 Nov - COUHE - 86

crédit photos : Alain Chaussade - moteur mis en place - 11 Nov - COUHE - 86

Une fois le moteur remis en place, manœuvre inverse du démontage, sans rien oublier. Calage de l'allumage, essai à sec quelques secondes, remplissage d'huile moteur, je mets de la 20/50 , de liquide de refroidissement, vérification des éventuelles fuites, mise en route, vérification de la pression d'huile ok 40 env. le moteur tourne quelques minutes, petites fuites de liquide de refroidissement, durites à resserrer, embrayage, vitesses, crabo, treuil, température d'eau, ampèremètre, éclairage tout fonctionne y compris la sirène, frein à main ok.

On va faire un tour, ça va bien, au retour gonflage des  pneus , coup d'oeil générale, il vaut mieux que tout fonctionne, car le 11 Novembre on fera 180 kilomètres. On s'arrêtera 2 fois pour vérification.

 

Commenter cet article